• mar. Juil 23rd, 2024

Magazine socio-culturel

l'arc-en-ciel culturel

A’Salfo : « Le Femua est devenu la CAN de la musique »

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Mai 7, 2023

Booba, Ferre Gola et Baaba Maal figurent parmi les invités phares de l’édition 2023 du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo, lancé en Côte d’Ivoire par le leader du groupe Magic System en 2008.

La 15e édition du Femua se déroulera du 25 au 30 avril prochain. Devenu en Côte d’Ivoire un rendez-vous incontournable de la musique, il entend se positionner chaque année davantage sur les enjeux de développement économique et social. Entretien avec Salif Traoré, alias A’Salfo, son commissaire général.
A’Salfo : Le Femua se veut une plateforme de rencontres musicales. Nous invitons les leaders de différents styles musicaux. Booba, dans le rap, est adulé par une partie de la population, comme son poulain Didi B. Avec Ferre Gola, nous convions la rumba, avec Baaba Maal, le mbalax. Nous voulions une édition 2023 encore plus diversifiée.

Comment définiriez-vous les musiques urbaines aujourd’hui ?

La musique urbaine, c’est la musique qui touche tout le monde. Aujourd’hui, même les musiques dites traditionnelles se sont popularisées et modernisées. Le gospel, qui était typiquement religieux, est écouté bien au-delà de ce prisme. Toutes les musiques ont leur place au Femua : le rap, le zouglou, le coupé-décalé, la rumba, le reggae, etc.

Quelles sont les nouveautés de cette édition ?

Nous allons installer, avec nos partenaires, MTN, un village technologique avec un espace de formation aux outils du numérique. Il y aura aussi le lancement d’un pass touristique avec le ministère du Tourisme. Ce pass offrira des réductions pendant plus d’un an dans plusieurs hôtels, restaurants et maquis.

Côté scène ivoirienne, place à Didi B, Roseline Layo, Safarel Obiang…

Ce sont des artistes qui ont tous déjà joué sur scène en live dans une grande salle. Ils ont été sélectionnés pour leur actualité, leur constance et leur professionnalisme. Didi B, un représentant du rap ivoire, a déjà participé au Femua avec son groupe Kiff No Beat. Aujourd’hui, il mène une carrière solo remarquée. Safarel Obiang est l’un des ténors du coupé-décalé. Son dernier spectacle, l’année dernière au Palais de la culture, en a surpris plus d’un.

Source : www.jeuneafrique.com

Laisser un commentaire