• mar. Sep 26th, 2023

Cinq productions ‘Made in Gabon’ en compétition au Fespaco 2023

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Jan 16, 2023

Malgré son absence dans les catégories ‘documentaire long métrage’ et ‘fiction long métrage’, le savoir-faire cinématographique gabonais sera évalué à la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) à travers les catégories «films des écoles de cinéma» et «séries télévision». Le pays présente quatre productions des étudiants de l’INPTIC et la série «Le Chic, le choc, l’échec» de Jérémie Tchoua.

Ayant débuté avec de bons échos sur les petits écrans locaux, le feuilleton gabonais «Le Chic, le choc, l’échec» sera en compétition au 28è Fespaco, dans la catégorie Séries télévision. © Montage GabonReview

 

Cinq productions cinématographiques gabonaises seront en compétition durant la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) au Burkina Faso, qui se déroulera du 25 février au 4 mars, autour du thème «Cinéma d’Afrique et culture de la paix», ont annoncé le 13 janvier les organisateurs.

Pour le directeur général du Fespaco, Alex Moussa Sawadogo, il s’agit de réfléchir sur comment le cinéma peut contribuer à la culture de la paix, à la réconciliation entre les peuples du monde. En effet, cette 28e édition intervient dans un contexte critique pour le Burkina Faso. Le pays a connu, en 2022, deux coups d’État militaires successifs et, est régulièrement la cible d’attaques jihadistes depuis 2015.

Le Gabon avec ses productions est non-partant pour briguer l’Étalon d’or du Yennenga, la récompense suprême de ce grand rendez-vous. Dans la catégorie les films d’écoles, le pays présente : «Annaelle» Pierre Nicolas Mbumba, «Confusion» Ornel Franckeski Mengue Dzo, «Elisa» Yowane Mezembe et «Pour le meilleur et pas le pire» de Judicaël Nzamba.

Et pour la catégorie Séries télévision, c’est «Le Chic, le choc, l’échec» qui tentera de ravir le trophée à ses concurrents du Burkina Faso, du Mali, Côte d’Ivoire Bénin, Cameroun et Sénégal. Il s’agit de la production du programme Gabon Égalité et de Tchoua Productions, écrite par John Franck Ondo, avec comme actrice principale Hilda Marion, Jean-Claude Mpaka, Aisha Yamav. La série gabonaise est une promotion de la lutte contre les violences faites aux femmes et les inégalités de genre aussi bien au Gabon qu’ailleurs. Ayant commencé à enregistrer un succès d’estime au Gabon, elle pourrait également faire sous d’autres cieux.

La sélection de cette année compte 170 œuvres en compétition, issus de 35 pays d’Afrique et réparties dans 11 catégories, parmi lesquelles la fiction long métrage, le court métrage, le documentaire, les séries télé, les films d’écoles et les films d’animation.

Le Fespaco, créé en 1969, est considéré comme le plus grand festival du cinéma africain. Chaque année, des dizaines de milliers de spectateurs viennent à Ouagadougou pour assister à ce que l’on surnomme les «oscars africains».

 

https://www.gabonreview.com/

Laisser un commentaire