• sam. Juin 19th, 2021

Le confinement fait exploser l’usage des visioconférences.

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Mai 16, 2020

Propagation du virus, confinement et mesure barrière oblige, entrepreneurs, chef d’entreprises et internautes de tout poil se ruent vers la visioconférence pour tenter de sauver ce qui reste de leurs activités ou pour simplement garder le contact avec leur proches. Cependant, cette nouvelle approche fait face à quelques obstacles.

Là, où beaucoup ont annulé ou reporté leur réunion, rendez-vous socio-professionnel ou culturel et même religieux, certains ont préféré se mettre au pas de nouvelles technologies pour amortir le choc des impacts du confinement. Wathsapp, Skype, houseparty, les applications sont nombreuses  , mais c’est zoom qui a le plus conquis le cœur des internautes en Afrique.
« Je préfère zoom par ce que c’est facile à utiliser » a déclaré une mère qui doit garder le contact avec ses enfants à l’étranger.
« Les fonctions de zoom sont très pratiques » affirmées un jeune entrepreneur ,

Le logiciel fait office de salle de classe, ou de scène pour des concerts à domicile. Il permet d’appeler plus de 100 personnes simultanément, pendant 40 mn  à l’échelle mondiale, il réunit près de 300 millions d’internautes contre 10 millions l’an dernier. 

Skype, le plus connu a amélioré ses fonctionnalités, il est désormais possible de passer gratuitement des appels vidéos de groupe pouvant accueillir une cinquantaine de personnes sur des appareils mobiles, avec pour bonus la possibilité d’enregistrer des conversations.

Les entrepreneurs tirent leur épingle du jeu :

en République du Congo où une vague d’entrepreneur émergent, certains parmi eux ont choisi de s’adapter au contexte actuel de confinement pour organiser leurs réunions. Armand Kani Okoko, CEO de Mypamu, une société qui œuvre dans la communication, l’événementiel et la conciergerie, a tenu à respecter son programme via visioconférence dans l’organisation d’un séminaire sur le thème de l’entrepreneuriat avec zéro franc ».
Il y a eu beaucoup d’engouement parmi les internautes , vue qu’ils sont chez eux donc ils ont le temps pour discuter »  a-t-il déclaré.
Ozias Fouti, formateur en relation client et analyste comportemental au sein de la société Xpertcom en France a partagé ses 17 ans d’expérience à des chef d’entreprises à pointe noire sa ville natale en République du Congo via zoom .
« J’ai remarqué qu’il y a un besoin énorme en matière de formation au pays. Alors je ne lâche rien, j’en profite même pendant le confinement » a-t-il déclaré , avant d’ajouter :
« Lorsque quelqu’un paye pour une formation en ligne, il est obligé d’être là »
L’action associative, également, était au rendez-vous , vue la vulnérabilité sociale créée par le confinement. L’action « confinée et solidaire » , une campagne visant à collecter des fonds pour les nécessiteux s’est déroulé par visioconférence par les managers de l’association Mpiko .

Les obstacles :

Plusieurs obstacles limitent l’emploie au maximum des applications de visioconference.

Les liens s’accumulent entre visioconférence et cyber sécurité, car il n’est pas rare que certaines conférences soient interrompues par l’intrusion de pirates informatiques.

Récemment implique dans une série de scandale, zoom a procède a un renforcement de la sécurité de ses appels.

Autre problème, la cherté du prix d’internet. Le Congo se place a la quinzième place du classement des pays africains ou le prix du gigabit serait le mieux abordable.

Une position moins alarmante certes, mais insuffisante pour les utilisateurs dans un pays ou le pouvoir d’achat est relativement faible.

Mr kani okoko ,cite plus haut par exemple a du consacre une part importante de son investissement dans les services internet, pour mener a bien les visioconférences de sa structure my pamu .

Ozoas par contre a vue ses entretiens en ligne être parfois interrompus , faute de connexion suffisante de ses clients ou participants.

Toutefois , ces obstacles semble ne pas refroidir les entrepreneurs ,plus que jamais résolus a se réinventer pour mieux aborder l’après covid-19.

Par Ame cesar

One thought on “Le confinement fait exploser l’usage des visioconférences.”

Laisser un commentaire