• jeu. Fév 9th, 2023

Afriquatuors, quand la musique de chambre danse avec l’Afrique

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Oct 24, 2022

Les quatuors à cordes et à vent nous font revivre l’âge d’or des grands orchestres africains au travers d’arrangements raffinés sublimés par les voix de Ballou Canta, Sam Mangwana, Tina Kloutse ou Sekouba Bambino.

 

Dans le perpétuel partage d’influences musicales entre le continent africain et l’Occident, le projet Afriquatuors tient une place à part. Comment la musique de chambre pourrait-elle rendre grâce à l’énergie et au groove électrique de la juju music, la rumba électrique et le soukouss ? Comment les pizzicati de violons peuvent se substituer aux guitares ondulantes sebenes ?

Un exercice audacieux rendu possible grâce aux arrangements et à la direction artistique de Christophe Cagnolari qui a fait danser d’une même voix un quatuor à cordes, un quatuor à vent, deux percussionnistes et quatre grandes voix d’Afrique Subsaharienne. Cette aventure a été imaginée par Julien Reyboz et créé pour la scène en décembre 2019 dans le cadre du Festival Africolor. Avant la sortie le 18 novembre de l’album, vous pouvez découvrir cette ré-interprétation de Ballake, un titre de la légende guinéenne Aboubacar Demba Camara chanté ici par son successeur au sein du Bembeya Jazz, Sékouba Bambino.

Pour cette véritable philharmonie panafricaine, les chansons de l’âge d’or des grands orchestres africains sont aussi chantées par le maître de la rumba congolaise Sam Mangwana sur un titre de François Luambo Lokanga La Djo Péné. Le pionnier du Soukouss Ballou Canta offre quant à lui des reprises de titres de Papa Wemba, Dairo Isaiah Kehinde ou du gabonais Hilarion Nguema tandis que la chanteuse Tina Kloutse interprète Stabat Mater de Francis Bebey.

Afriquatuors est en concert le 29 novembre au Studio de l’Hermitage à Paris.

 

 

https://www.radiofrance.fr/

 

 

Laisser un commentaire