• sam. Nov 27th, 2021

Cameroun : Ateh Bazore déterminé dans la lutte pour les droits d’auteurs du secteur de la musique

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Oct 7, 2020

Devant un parterre des grands noms de la chanson camerounaise et des médias l’artiste a annoncé sa candidature à la tête d’une nouvelle structure des droits d’auteurs en cours de création. La fédération entre les sociétés de gestion de ce domaine au centre de son plan d’action.

 

« Je m’engage à prendre l’initiative de redonner aux artistes musiciens la place qu’ils méritent dans la société. J’ai le profil qu’il faut, j’ai longtemps travaillé dans le monde des arts et de la culture et j’ai soutenu, il y a quelque temps un doctorat PhD relatif à la problématique des droits d’auteur. Mon engagement est connu de tous. La fédération est nécessaire pour nous ». Cette déclaration de la star n’a pas manqué de susciter les applaudissements de la foule réunie à cette occasion au Centre culturel camerounais ( ccc). Et pour servir à l’histoire, les témoins dignes de dévotion Ateh Bazore  a reçu l’onction de ses paires.

Ange EbogoK- TinoAngoula Angoula, Sissi Dipoko et bien d’autres vedettes de la musique camerounaise ont apporté leur soutien à leur collègue désireux de fédérer les forces pour une meilleure gestion des droits d’auteur. Pour “ la femme du peuple”, le moment est venu pour les artistes de fusionner et de former une vraie famille. Je n’ai jamais pris position face aux médias ni même accepter de m’asseoir sur un panel comme c’est le cas aujourd’hui. J’appelle nos frères artistes à soutenir Ateh Bazore. Il a le mérite et surtout l’humilité de nous conduire vers la lumière. Nous devons aller vers la fédération ».

Ensemble, les intervenants se sont accordés pour la fusion des sociétés de collecte et de gestion de leur patrimoine, de même qu’ils ont été unanimes pour accompagner leur candidat dans son projet. « Nous n’acceptons plus que des icônes perdent la vie par  manque de soins appropriés. Nous n’acceptons plus qu’ils passent des temps interminables sans entrer en possession de leurs droits ou même encore qu’on leur présente des minables sommes qui ne les honorent pas ». À – t- il achevé son discours tout en remerciant les convives. C’est à la fin de la séance que dame pluie s’est invitée en ces lieux pour dit on, apporter sa bénédiction à Ateh Bazore.

 

Par William Omer Tchuisseu

Laisser un commentaire