• sam. Juin 19th, 2021

COVID-19 : L’ENNEMI INVISIBLE SOURCE DE TOUTES LES CONTROVERSES.

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Juin 23, 2020

Le COVID 19 est une pandémie qui sévit à l’échelle mondiale à en croire toutes les images et actualités y relatives diffusées en boucle par presque la quasi-totalité des médias de la planète. Cependant, l’ambiguïté autour des informations qui y sont liées, du diagnostic au traitement, en passant par les moyens de lutte, ne manquent pas de déferler la chronique.

      En effet, les contradictions avérées fleurtant avec l’amateurisme dans la communication et la riposte face au CORONA VIRUS par les officiels, suscitent l’incompréhension, l’indignation, la méfiance voire la défiance de la part des populations. Tout a commencé avec la léthargie des gouvernements dans la mise en place des mesures barrières juste après le déclenchement de l’épidémie en Chine ; la plupart des pays ayant attendu l’apparition d’éventuels premiers cas pour lancer l’alerte et prendre des mesures préventives. La deuxième interrogation concerne le port du masque. Il a été dit au tout début de l’épidémie que celui-ci était obligatoire que pour Les COVID positifs (les malades), le personnel soignant et toute autre personne exposée à la foule dans son lieu de travail. Et l’on recommandait fortement l’utilisation de deux types de masques ; le masque chirurgical et le masque FFP (plus protecteur). Or, il a été constaté que dès les premières mesures de déconfinement, les populations étaient autorisées à utiliser n’importe quel tissu pour en faire un masque, sans toutefois tenir compte sa qualité protectrice ou non. Dès lors “le port du masque obligatoire” devient donc subjectif, voire symbolique. L’autre point de controverse, concernant l’Afrique en particulier, c’est l’acharnement presque obsessionnel de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur l’Afrique. En lançant des mises en garde du genre “surtout l’Afrique, de doit faire très attention….” , en prédisant l’hécatombe, des milliers se comptait en Occident non pas en Afrique. Enfin le dernier point de controverse concerne l’absence d’explications cohérentes et plausibles sur la disparité constatée dans la manifestation de la maladie et de ses symptômes, en occident et en Afrique. À cela, s’ajoute l’énorme écart sur le taux de morbidité de la pandémie, quand on compare les deux Continents ; l’Afrique déplorant mille fois moins de morts que l’Occident. Si toutes ces incohérences sont peut-être “le fait de la surprise”, alors que dire des décisions en faveur confinement prises à travers le monde, en dépit des alertes données par la plupart des experts en économie, sur les conséquences dramatiques du point de vu économique sur toute la planète ? À chacun de se faire sa propre opinion.

Image: canadian association of the deaf

   par KONGO TREPASSE APREDERME

Laisser un commentaire