• dim. Avr 14th, 2024

la jeune garde africaine à l’honneur sur Disney+

Ecole d'arts

Byecole d'arts

Juil 7, 2023

CAP. La plateforme innove avec le lancement de la première série animée originale africaine. Objectif : mettre en lumière les créateurs africains et leurs récits.

Désirant étendre sa toile en Afrique, la plateforme Disney+ propose depuis mercredi 5 juillet Kizazi Moto : génération feu, une série de courts-métrages animés de science-fiction confiée à de jeunes créateurs du continent, épaulés par le coréalisateur du film oscarisé Spider-Man : New Generation.

À quoi ressemblera l’Afrique du futur ? Qu’ils y voient des esprits, des troupeaux de bétail cyborg ou des pieuvres radioactives, quatorze réalisateurs du Zimbabwe, d’Ouganda, d’Afrique du Sud, du Nigeria, du Kenya et d’Égypte ont répondu à cette question dans dix épisodes d’une dizaine de minutes mélangeant 2D et 3D et indépendants les uns des autres.
Kizazi Moto – titre tiré de l’expression swahili « Kizazi cha moto » signifiant « génération de feu » – témoigne de l’intérêt de la firme aux grandes oreilles pour l’Afrique.

Elle prévoit ainsi de diffuser prochainement une autre série animée de science-fiction se déroulant dans une version future de Lagos, au Nigeria, créée en collaboration avec la société pan-africaine de divertissement Kugali.
Une série de courts-métrages de science-fiction réalisés par des studios africains
Pour Kizazi Moto, les artistes sollicités ont puisé dans leur histoire et les cultures diverses du continent, mêlant mythes, extraterrestres, dieux, monstres et technologies futuristes, tout en abordant plus ou moins frontalement le changement climatique, la colonisation ou encore les dérives des réseaux sociaux.

Dans Mukudzei, par exemple, un influenceur est projeté dans une réalité parallèle où le Zimbabwe n’a pas été colonisé, tandis que Surf Sangoma, situé en 2050, suit des surfeurs en quête de sensations fortes dans la ville sud-africaine de Durban, où la montée des eaux a entraîné l’interdiction des activités en mer.
Afrofuturisme
Tous « étaient vraiment enthousiastes à l’idée d’avoir l’opportunité d’exprimer quelque chose au monde entier à travers Disney+ (qui compte près de 160 millions d’abonnés, NDLR), d’une manière qui leur avait été jusqu’alors inaccessible », a insisté Peter Ramsey.

Selon lui, des studios américains sont déjà intéressés par le travail de ces réalisateurs. Et, si le succès est au rendez-vous pour Kizaki Moto, il aimerait qu’une autre série soit lancée « avec des histoires de dix autres pays pour donner leur chance à plus de créateurs ».

Faisant un parallèle entre cette production de Disney et son Spider-Man, Peter Ramsey souligne que ce dernier a permis de renouveler les blockbusters américains d’animation en « montrant qu’ils pouvaient avoir des styles plus divers, avant-gardistes et expérimentaux ». « Ce que nous avons essayé de faire avec Spider-Man : New Generation, c’était de reproduire des choses déjà testées dans les courts-métrages », à l’instar de ce que proposent les créateurs de Kizazi Moto, a-t-il ajouté. En attendant, Disney prépare pour bientôt une adaptation animée de la bande dessinée de science-fiction Iwaju, qui signifie « avenir » en yoruba, et proposé par une société ougando-nigériane.

Source : www.lepoint.fr/afrique

Laisser un commentaire